DEVENIR MEMBRE Mot de passe oublié
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Voir un enfant grandir dans une famille homoparentale est encore tellement rare que beaucoup de personnes se posent des questions. L’enfant parvient-il à trouver tous les repères dont il a besoin ? S’épanouit-il autant que les autres enfants ?

Avant tout, l’enfant a besoin d’adultes responsables

Combien d’enfants grandissent avec un seul parent ou au sein d’une famille recomposée ? Tous ne souffrent pas de cette situation. A l’inverse, un couple hétérosexuel ne garantit pas forcément à un enfant d’être aimé et élevé comme il se doit. Avant tout, l’enfant a besoin d’avoir un adulte qui lui apporte l’éducation, l’affection et les soins nécessaires pour devenir un homme ou une femme. Quelqu’un avec qui une relation de confiance s’instaure durablement.

Lui dire la vérité

Chaque enfant a une histoire, plus ou moins originale. Les enfants de couples homosexuels devront faire face dès leur plus jeune âge aux questions et aux regards des autres. Pour accepter cette situation, l’enfant doit comprendre ses origines. En assumant pleinement leur statut de parents homos, les parents l’aident à construire son avenir sur des bases solides. Refuser les tabous, c’est refuser les tensions familiales, comme pour tous types de familles.

Peut-il construire son identité sexuelle ?

L’orientation sexuelle des parents ou le fait de ne pas avoir de référence féminine ou masculine à la maison, ne conditionne pas l’enfant à devenir à son tour homosexuel. D’ailleurs, les homosexuels naissent souvent de l’union d’hétérosexuels.

Comment l’enfant appelle ses parents ?

La créativité prend le dessus lorsqu’il s’agit de savoir comment un enfant de couple homo va nommer ses parents. L’important pour que l’enfant puisse différencier chaque parent est que chacun est un nom différent. Maman + prénom, par exemple. Il peut aussi les appeler par leurs prénoms, comme certains enfants le font avec leurs parents hétérosexuels, sans que cela pose de problème pour ’équilibre de l’enfant.

4 parents, c’est trop ?

Dans les familles homoparentales comme dans les familles recomposées, l’enfant peut être entouré d’1 à 4 parents / beaux-parents. Dans les familles recomposées, cela peut même aller plus loin : il n’y a donc aucune raison pour que le nombre de parents représente un frein au développement de l’enfant.

L’adolescence...

Les ados sont intransigeants et n’hésitent pas à se déstabiliser les uns les autres. Il est naturel que les adolescents se posent des questions lorsqu’ils découvrent que les parents de leurs copains sont de même sexe. Mais il y a d’autres schémas familiaux qui interpellent : mère célibataire, père veuf, orphelins…
Un des problèmes que peut rencontrer l’enfant est de devoir faire un « coming-out inversé» : mes parents sont homos, pas moi !

L’important pour un enfant est donc d’être entouré par au moins un adulte qui prenne soin de lui et réponde à ses besoins.