Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

DEUX PARENTS AIMANTS, PLUTÔT QUE DEUX PARENTS QUI S’AIMENT…
COPARENTS ET HOMOPARENTS MÊME COMBAT
Depuis le mariage pour tous, les couples homosexuels peuvent se projeter dans l’avenir avec plus de sérénité, même si cela reste compliqué. Pour devenir parents, certains optent pour la co-parentalité : pourtant, ils ne sont pas les seuls à envisager cette façon moderne de concevoir un enfant.

LA COPARENTALITÉ, D’OÙ ÇA VIENT ?

Le point de départ de la coparentalité remonte déjà à quelques années, bien avant le mariage pour tous. En mal d’enfants, les couples homosexuels féminins ou masculins ont fait la démarche de trouver un parent biologique. Grâce au web, ils ont eu accès à de nombreux contacts potentiellement intéressés pour la réalisation d’une insémination artisanale. Depuis l’ouverture du mariage aux homosexuels, les esprits s’ouvrent et cette démarche est plus facilement assumée, sur le web mais aussi en société. A tel point qu’aujourd’hui, le site Co-parents.co explose. Ce nouveau concept de parentalité change la vie de nombreuses personnes dont le désir d’enfant passe avant tout.

QU’EST-CE QUE LA COPARENTALITÉ ?

Deux personnes se choisissent, grâce à des annonces déposées sur le web ou à une rencontre réelle, pour devenir ensemble, parents d’un enfant. Ensemble, ils l’élèveront et pourtant, ils ne vivront pas côte à côte : chaque parent vivra séparément. Pas de relation de couple, pas d’amour entre eux. Pourtant, ils seront tous deux présents dans la vie de l’enfant, responsables de lui et aimants envers lui. L’avantage de ce nouveau concept, de cette nouvelle façon d’être parent, est de contourner des démarches pénibles comme l’adoption, qui exclut le parent géniteur de la vie de l’enfant, comme le don de sperme qui en France, implique l’anonymat. La coparentalité, c’est permettre à un enfant de naître, de grandir auprès de deux parents qui ont choisi de l’aimer lui, plutôt que de s’aimer eux. Finalement, on pourrait faire un lien avec les parents divorcés… Au lieu de se marier et de divorcer comme plus de la moitié des couples mariés, les co-parents décident directement d’élever un enfant, sans s’imposer une vie de couple. 2 parents aimants, plutôt que 2 parents qui s’aiment : un concept résolument moderne que promeut le site co-parent.co.

QUI EST CONCERNÉ ?

On pourrait penser que ce concept a été inventé par et pour des homosexuels. Pourtant, les chiffres montrent que ce ne sont pas eux en majorité, qui s’inscrivent dans un projet de coparentalité. Les hétérosexuels, qu’ils soient en couple ou célibataires, optent aussi pour ce nouveau concept qui est en train d’exploser.Ces futurs parents cherchent tous la même chose, bien qu’ils présentent tous un profil différent : devenir parent, avant tout. Il peut s’agir de femmes seules, qui ont privilégié leur carrière et qui, à 40 ans n’ont plus de temps à perdre pour devenir mère. Il peut aussi s’agir d’hommes seuls qui n’ont pas trouvé la femme espérée, pour leur faire un enfant ; de couples hétérosexuels qui souffrent d’infertilité et ne souhaitent pas que leur enfant grandisse sans connaître son père ou sa mère biologique. Les contextes sont multiples, ils dépendent de facteurs médicaux, sociaux, financiers… Car oui, la coparentalité n’a pas de prix. Elle n’impose pas de démarches administratives lourdes, ni de délais d’attente ou de consultations en structures médicales… Car après tout, devenir parent est un droit, qui devrait être bien plus accessible, même aux personnes qui rencontrent des difficultés pour y parvenir, que ce soit par souci d’infertilité, d’homosexualité, d’âge avancé, ou par choix tout simplement.

L’ÉQUILIBRE DE L’ENFANT ET LA COPARENTALITÉ

Bien évidemment, la question se pose de l’équilibre et du bien-être de l’enfant né de la coparentalité. Comment va-t-il vivre cette situation ? Vivre avec sa mère, et ne voir son père que de temps à autre, ou l’inverse. Cela peut-il lui porter préjudice pour son équilibre psychique? Là encore, il suffit de constater que beaucoup d’enfants aujourd’hui, grandissent auprès d’un seul de leur parent biologique, sans pour autant manquer d’amour, d’argent, de considération. Parfois même, ils sont soulagés de voir leurs parents plus heureux, qui ne se disputent plus. Et puis, quand il voit leur parent, celui-ci se montre disponible. La coparentalité propose une chose relativement proche de cette situation, si ce n’est que les parents biologiques n’ont jamais été mariés, et ne se sont donc jamais mal entendus au point de divorcer. Ils se respectent et se font confiance au point de se confier mutuellement la responsabilité d’un enfant. Ils désirent cet enfant et ont réfléchi avant de prendre une décision peu évidente. On peut donc considérer que non, être co-parent ne nuit pas forcément à l’équilibre de l’enfant.

2 PARENTS AIMANTS

Ils sont donc de plus en plus nombreux, à se chercher. Sur le site co-parents.co, ils passent des annonces, présentant le profil de personne qu’ils espèrent trouver comme co-parent, ils expliquent les motivations de leur démarche. Puis, ils reçoivent des réponses, ils dialoguent avant de pouvoir enfin se rencontrer. L’occasion de confirmer ou non le feeling qui est né sur le web, de voir si dans la réalité aussi, les deux futurs co-parents parviennent à s’entendre suffisamment pour concevoir un enfant ensemble.

WWW.CO-PARENTS.CO

Le site co-parents.co attire celles et ceux qui envisagent ce nouveau concept de parentalité. Il apporte des informations sur les procédés, sur le don de sperme, l’insémination artisanale et divers sujets qui gravitent autour de la coparentalité. Il réunit des profils très variés, de l’homme célibataire au couple homo en passant par la femme en mal d’enfant… Tandis que nos voisins belges et espagnols autorisent certaines démarches aux homosexuels pour qu’ils puissent devenir parent, la France reste vieux jeu et rigide. Les français en mal d’enfant sont nombreux. Ils se retrouvent donc sur le web, avec aujourd’hui la possibilité d’assumer un peu plus leur démarche grâce au site co-parents.co. Car ce site lui-même, assume ce concept altruiste de la coparentalité en proposant aux gens d’échanger et de se trouver,dans l’espoir de devenir parent dans les meilleures conditions.