Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Célibataire depuis bientôt 4 ans, je n'ai jamais senti le besoin de me remarier et encore moins de fonder une famille. Mais un matin d'été, je suis tombé sous le charme de Léonie, une jeune femme qui fréquente le même club de dance que moi. Après quelques verres et quelques diners, nous nous sommes mis en couple. Quelques années plus tard, Léonie et moi étions mariés. Jusque-là, nous étions heureux et amoureux.
Mais nous entamons bientôt nos 5 ans de mariage, elle a 35 ans, moi 37, mais nous n'arrivons pas à avoir un enfant. Malgré des mois de tentatives pour faire un enfant nous n'avons jamais réussi.
C'est alors que nous avons décidé de consulter un médecin, suite à cette consultation et quelques analyses, le résultat était clair : Léonie ne pouvait pas faire un enfant . Ce résultat est tombé comme une bombe sur nous. Elle pleurait toute la journée et je ne savais pas comment la consoler.

Mais un soir quand je suis rentré, elle esquissait un large sourire. Un sourire qui n'était pas présent sur son visage depuis des semaines. Elle avait en effet trouvé ce site co-parents.co. Ce site était un site de rencontre pour la coparentalité . Je n'ai jamais entendu parler de ce concept de coparentalité , mais elle me l'a expliqué en détail.
Nous étions à la recherche d'une femme qui voulait qui pourra éduquer notre enfant en coparentalité. Pour nous, le plus important ce n'était pas le physique ni la situation financière, c'était tout simplement le fait d'avoir un enfant avec une personne qui ne vivait pas très loin de nous pour s'arranger plus efficacement dans la gestion de la coparentalité.

La perle rare était : Noémie. Elle vivait à 1 heure de route de notre maison et savait vraiment s'y prendre avec les enfants étant donné que c'est une pédiatre et qui est maman sans papa et qui élève son enfant toute seule . Tous les critères étaient respectés, en plus elle était aussi prête à faire un enfant avec nous.
Après quelques essais, nous allons enfin avoir un enfant. Et même si ma femme ne pouvait pas avoir un enfant, je sentais son bonheur grâce à cette coparentalité.
La maman sans papa et qui élève son enfant toute seule allait avoir un enfant en coparentalité.

Aujourd'hui nous sommes heureux d'avoir décidé de faire un enfant avec elle comme coparents . Noémie a sa garde une semaine sur deux et les week-ends, nous essayons au maximum de vivre des moments en famille. La joie d'avoir un enfant !
Finalement, Noémie ne sera plus maman sans papa et n'aura plus à élever un bébé toute seule grâce à coparents. Le terme maman sans papa et élever un bébé toute seule est à exclure désormais.