Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

AVOIR RECOURS AU DON DE SPERME
Familles recomposées, monoparentales, homosexuelles… Le don de sperme ne s’adresse plus qu’aux couples infertiles.

LE DON DE SPERME EN FRANCE

Dans certaines circonstances, des couples peuvent être amenés à faire une demande de don de sperme. Il peut s’agir d’aider un couple à avoir un enfant malgré que l’homme soit infertile, ou en évitant la contamination de l’enfant et de la maman (maladies sexuellement transmissibles comme le VIH, les hépatites…), empêcher la transmission d’une maladie génétique. En France, pour bénéficier d’un don de sperme, des démarches sont à effectuer auprès du CECOS (Centre d’Etudes et de Conservation des Œufs et du Sperme). Cet organisme veille au respect des règles de sécurité et d’hygiène relative à l’AMP (Aide Médicale à la Procréation)et impose certaines conditions aux donneurs et aux receveurs.

LÉGISLATION

En France, le don de sperme est autorisé sous conditions, il est anonyme, gratuit et volontaire. Pour être donneur de sperme, l’homme doit être âgé de 18 à 45 ans, justifier d’un très bon état de santé. Le sperme doit être congelé : l’utilisation de sperme frais n’est pas autorisée. A noter que des analyses des spermatozoïdes sont réalisées après minimum 6 mois de congélation. Le dossier relatif au don est conservé pendant au moins 40 ans. Un consentement du donneur et du receveur doit être signé pour permettre le don de sperme.

COMMENT FAIRE LA DÉMARCHE ?

Le couple demandeur prend RDV auprès de l’équipe médicale du CECOS afin d’étudier la situation, de recevoir toutes informations inhérentes au don de sperme. Des analyses médicales sont réalisées afin d’écarter toutes maladies infectieuses et génétiques, d’étudier les caractéristiques des spermatozoïdes. Le dossier du couple est ensuite étudié par l’équipe pluridisciplinaire qui rend réponse par courrier au couple demandeur et au tribunal de grande instance. Une recherche est alors effectuée afin de trouver l’échantillon de sperme qui corresponde le mieux aux receveurs, sur le plan génétique : couleur de peau, de cheveux, d’yeux…

QUI ?

La législation française actuelle permet aux couples hétérosexuels de bénéficier d’un don de sperme, sous certaines conditions (absence de spermatozoïdes, spermatozoïdes présentant des anomalies, risque de transmission de MST ou de maladie génétique). Les femmes seules et les couples homosexuels ne rentrent pas dans ces conditions : ils ne peuvent pas bénéficier du don de sperme. C’est pour cette raison qu’ils se dirigent vers les pays étrangers dont la législation est plus souple.

LE MARCHÉ DU DON DE SPERME À L’ÉTRANGER

La Belgique, l’Espagne et la Suède font partie des pays européens qui permettent aux femmes seules et aux homosexuels de recevoir un don de sperme. Dans chacun de ces pays, le don est volontaire, gratuit et anonyme. Toutefois, la Belgique est le seul de ces pays à se distinguer sur un point : le don peut être anonyme ou non. Pour les femmes françaises qui veulent devenir maman solo ou pour les couples homosexuels qui veulent avoir un enfant, il est donc possible d’avoir recours au don de sperme à l’étranger.