Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

COMMENT S’ORGANISER ?

BIEN CHOISIR SON CO-PARENT

  La coparentalité n’est pas encore un schéma familial fréquent, malgré qu’elle soit en pleine explosion… Notre site vous guide pour réussir dans ce projet.

Avant de rechercher un co-parent, posez-vous les bonnes questions. Des questions essentielles pour définir quel type de personne conviendrait le mieux pour devenir co-parent avec vous :
• comment l’imaginez-vous ?
• qu’attendez-vous de lui ? (caractère, situation socio-professionnelle, apparence physique…)
• où pourrez-vous le rencontrer ?
• de quelle façon souhaitez-vous qu’il s’investisse auprès de l’enfant ? (autorité, relation, garde alternée…) C’est en vous projetant dans l’avenir que vous parviendrez le mieux à définir le profil du co-parent que vous choisirez. Assurez-vous qu’il est dans une démarche qui correspond à vos désirs, demandez l’avis de vos proches afin d’avoir un regard extérieur et de prendre conscience de chaque détail qui pourrait influencer votre choix. La coparentalité est une démarche qui reste rare, vous aurez tendance à être isolé dans celle-ci : impliquez vos proches pour obtenir leurs conseils, leur soutien.

COMMENT ENVISAGER L’ÉDUCATION DE L’ENFANT ?

La coparentalité inquiète certains médias, certaines institutions, par le fait que l’enfant ne grandisse qu’avec un de ses parents biologiques, que ce soit dans des couples homosexuels ou dans des familles monoparentales. Pourtant, cette situation s’impose souvent d’elle-même, à la suite d’un divorce par exemple. Les enfants parviennent malgré tout à se construire, parfois même sont soulagés de voir leurs parents qui ne s’entendaient plus, être plus heureux depuis leur séparation. Les enfants de co-parents s’épanouissent comme tout autre enfant, dès lors qu’ils reçoivent l’affection, l’attention et l’autorité dont ils ont besoin. En coparentalité, certaines règles sont à définir pour créer cet équilibre :
• qui garde l’enfant et quand (Garde alternée, partagée…) ?
• qui s’occupe de quoi (chercher une nourrice, choisir un loisir pour l’enfant, l’aider dans ses devoirs…) ?
• comment les co-parents se partagent-ils les frais (vêtements, nourriture, fournitures, meubles…) ?
• comment expliquer la situation à l’enfant ? comment va-t-il appeler son co-parent ? Être co-parents, c’est aussi se soutenir au cours de la grossesse : le co-parent accompagne-t-il la femme enceinte à ses rendez-vous médicaux, à son accouchement ? Pour mettre tout cela au point, les co-parents auront besoin de temps, de dialogues, afin de se mettre d’accord sur un projet d’avenir.

GARDE PARTAGÉE ET COPARENTALITE

Avant même d’être parent, des questions aussi sérieuses que celles de la garde alternée se posent. Comment se répartir les rôles parentaux? Chaque famille coparentale trouvera son propre équilibre, en fonction des disponibilités de chacun : horaires de travail, distance géographique, capacité du logement à accueillir un enfant… La garde alternée est une solution équitable, qui permet aux enfants comme aux parents de s’épanouir dans leurs relations. Cependant, pour que ce mode de vie fonctionne, certaines conditions doivent être réunies :
• une faible distance géographique entre les 2 logements afin de faciliter les allers-retours à l’école, vers les activités de loisirs, entre chaque domicile…
• offrir une chambre suffisamment équipée dans les deux logements, pour éviter d’emmener trop d’affaires entre les deux domiciles
• avoir des horaires de travail compatibles avec les horaires d’école… Quoi qu’il en soit, la mise en place d’une garder alternée ne dépend pas que de la volonté et de la disponibilité des deux co-parents. L’enfant aussi doit être écouté dans cette démarche, aussi jeune soit-il : y a-t-il un parent auprès duquel il a besoin d’être, pour son équilibre? Comment vit-il le fait d’avoir deux logements ? Se sent-il plus serein en restant principalement à un seul domicile ? Toujours est-il que la garde alternée est une solution envisageable en coparentalité, tout comme d’autres possibilités.

DROITS ET DEVOIRS DES CO-PARENTS

Tandis que la loi ne définit pas encore le statut de co-parents en tant que tel, elle est néanmoins très claire à propos des droits et devoirs des parents. Cela implique que l’enfant a donc été reconnu ou qu’il y ait un jugement désignant l’autorité parentale des co-parents.

DROITS

Les parents (et donc les co-parents), ont le droit de voir leur enfant, de vivre avec lui, d’établir un lien, de lui apporter une éducation… Ce sont des droits autant que des devoirs. Par ailleurs, les enfants et les grands-parents ont également le droit de se rencontrer, même dans le cas d’une coparentalité.

DEVOIRS

Comme tous les parents, les co-parents ont pour obligation d’éduquer leur enfant, de veiller à son bien-être matériel et moral : encadrement, affection, vêtements, jouets et tout autre bien matériel dont un enfant a besoin pour apprendre, grandir, se divertir… Le co-parent a une obligation de surveillance et de contrôle à l’égard de l’enfant : allers et venues, correspondances, comportement, activités… Dans le cas de la coparentalité, il est possible d’établir un jugement afin de définir un montant de pension alimentaire.

QUESTIONS / RÉPONSES FRÉQUENTES

Comment appeler les co-parents ? Papa, maman… Ces termes conviennent à une famille « standard », mais comment appeler les parents dans le cadre d’un couple homosexuel ou d’une coparentalité ? Tout comme les appellations des grands-parents ont tendance à évoluer ces dernières années, les co-parents doivent faire preuve d’imagination pour trouver des appellations autres que « papa maman »… Trouver un terme qui reflète l’image du père, de la mère… Soyez créatifs ! Quel domicile pour l’enfant ? La coparentalité par définition, implique que les co-parents ne vivent pas ensemble, et que l’enfant ait donc deux domiciles. Le bien-être de l’enfant est à privilégier dans le choix d’un logement principal : distance avec la crèche, l’école, les espaces de jeux et de loisirs, les médecins, les grands-parents, la nourrice…. Ces aspects pratiques sont à prendre en compte, autant que le ressenti de l’enfant. La coparentalité est-elle légale ? Concevoir un enfant est un droit, pour tous. Rien n’interdit à quiconque, de devenir parent, ni co-parents. Par définition, les co-parents deviennent parents ensemble, tous deux volontaires et conscients. En faisant reconnaître l’enfant par le co-parent, celui-ci obtient des droits et obligations vis-à-vis de l’enfant : la coparentalité est donc permise en France.