Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

De nombreuses personnes ont recours à l’insémination : couples hétérosexuels ou homosexuelles, femmes seules… Plusieurs techniques et procédés existent.

INSÉMINATION ARTIFICIELLE MÉDICALISÉE

Certains couples hétérosexuels ne parviennent pas à avoir d’enfant de façon naturelle, souvent parce que l’un des deux conjoints n’est pas fertile. Ils recourent alors à l’insémination artificielle, technique de procréation sans rapport sexuel. Celle-ci a lieu dans un cadre médical : elle consiste en l’insémination du sperme du conjoint ou d’un donneur. Prise en charge à 100% par la sécurité sociale, l’insémination artificielle a pour contrainte de s’organiser en milieu médical, avec des démarches administratives et l’impossibilité de connaître le donneur (le don de sperme étant anonyme en France). Les couples lesbiens ne peuvent pas encore accéder à ce procédé, qui n’est autorisé par la loi qu’aux couples hétérosexuels mariés ou justifiant d’une vie commune depuis plus de 2 ans. Principes Lorsque l’insémination est pratiquée avec le conjoint, le recueil du sperme est réalisé le jour J. Il s’effectue après un délai d’abstinence sexuelle de 2 à 6 jours. Lorsqu’elle est pratiquée grâce à un donneur, c’est un sperme congelé qui est utilisé. Dans tous les cas, le sperme fait l’objet d’analyses et de traitements pour sécuriser l’insémination.

IA : INSÉMINATION ARTISANALE

Cette solution a pour avantage de n’imposer aucune contrainte : l’IA est une technique de procréation médicale qui se déroule sans suivi médical, sans rapport sexuel et ne nécessite pas de démarches officielles. En France, elle n’est pas autorisée par la loi, comme le rappelle l’article L1244-3 (code de la Santé Publique), elle peut être punie de 30.000€ d’amende et 2 ans d’emprisonnement. Le sperme ne peut être manipulé qu’au sein des CECOS (Centre d’Etudes et de Conservation des Œufs et du Sperme). Cet inconvénient législatif rend le projet d’insémination artisanale lourd sur le plan moral, notamment pour les couples qui ne rentrent pas dans le cadre d’une insémination médicale autorisée par la loi. Elle est un choix délibéré, peu coûteuse et permet à la femme de choisir le donneur elle-même. Principes L’insémination artificielle se déroule dans un lieu privé, par exemple dans un hôtel lorsque les personnes préfèrent se rencontrer dans un milieu extérieur au domicile. L’homme et la femme se rencontrent lors de la période d’ovulation. Il peut s’agir d’amis ou de personnes qui ont pris contact sur des forums ou des sites spécialisés permettant la mise en relation d’hommes et de femmes intéressés par l’insémination. Le donneur recueille son sperme dans un récipient. Le sperme frais est ensuite injecté à l’aide d’une seringue ou d’une pipette dans le vagin. Cette technique de procréation est souvent choisie par des couples lesbiens ou femmes célibataires.

QUELLE MÉTHODE POUR QUI ?

L’insémination artificielle (médicale) est ouverte uniquement aux couples hétérosexuels qui rencontrent des difficultés à concevoir un enfant. L’ensemble des démarches est donc organisé avec des professionnels. Les couples homosexuels n’étant pas autorisés à recourir à la technique légale, ils se tournent vers l’insémination artisanale (non médicale), contactent eux-mêmes un donneur et réalisent l’insémination par leurs propres moyens.